Dépression post natale

Publié le par MG

La sensation que je suis une bonniche bonne à rien
Que je suis grosse, moche, pas désirable

Que je ne vais pas y arriver

Que je ne peux pas y arriver
Que je suis un gros tas tout juste bon à allaiter

Que quoi que je fasse ça n'est pas suffisant
Que je suis une mauvaise mère


Voir tout en noir

Pleurer pour tout et rien
Hurler parfois sans pour autant se sentir mieux

Vouloir se fracasser la tête contre les murs
Penser à se taillader les veines
Tourner et retourner la boîte de somnifères dans ses mains

 

Plus envie de lire
Plus envie de coudre

Plus envie de manger
Plus envie de cuisiner
Plus envie de discuter
Plus envie de voir les gens

Plus envie de voir les amis
Plus envie de rien
Envie permanente de pleurer

 

Aucune patience avec mes enfants ou mon mari
Aucune tolérance
Je fais les choses parce qu'il faut les faire
J'agis et je m'agite comme un automate
Me lever - m'occuper des petits - faire à manger  - nettoyer - allaiter - me recoucher
Mais même le sommeil m'a quittée...

Je sais bien qu'ils ont besoin de moi. Alors je fais. Sans envie, sans entrain, sans joie.
Je suis une grosse vache allaitante qui n'a pas le courage de se tirer une balle.

Et je me sens seule dans ma douleur. Si seule.

2818270271_d18c899740.jpg

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article