5 minutes avant la débauche

Publié le par MG

Ma bibliothèque est ouverte 22h30 par semaine, 5 jours. Pour une commune rurale d'à peine 1000 habitants, avouons, c'est énorme.

Alors pourquoi, pourquoi tous les jours, j'ai un lecteur qui débarque à 11h50? ou 11h55? Ou mieux encore 11h58? (ça marche aussi avec 17h50, 17h55 ou 17h58) Avec une pile de livres à rendre, des livres à prolonger, évidemment un livre à réserver et "je sais pas quoi lire vous pouvez me conseiller?

Ou même encore mieux la lectrice qui se pointe à 18h05, en souriant que "de toute façon je sais que tu débauches jamais à l'heure"... Oui ben comment dire, d'une je ne te tutoie pas. De deux, là mon ordi est éteint, j'ai mis mon manteau et non, pas moyen, faudra repasser. Dans ma grande mansuétude, je veux bien prendre la pile de bouquins à rendre "trèèèèès en retard, désolée, j'ai jamais le temps"... (on va même pas commenter hein)

Et pourquoi ces mêmes lecteurs ressent-il le besoin de me raconter sa vie de A à Z? que tu aies créé un musée, puis finalement revendu à des anglais, que tu aies découvert un tumulus à Pétaouchnok ou encore que tu trouves M. Cahuzac formidable, comment dire poliment.

Alors je feinte, mes enfants sont toujours une bonne excuse. Désolée mes enfants, mais oui, je dois vite débaucher pour venir vous chercher, même si en vrai vous êtes déjà à la maison avec papa. Ca marche à tous les coups.

J'aime les gens. Mais parfois, non, j'aime pas les gens.

Commenter cet article