Le bibliothécaire et les concours

Publié le par MG

Le bibliothécaire et les concours

Le saviez-vous?

Le bibliothécaire passe régulièrement des concours de la fonction publique.
C'est d'ailleurs d'actualité, puisque le 24 mai dernier, je suis allée en passer un.
Mais, demanderez-vous... pourquoi donc? Je suis déjà fonctionnaire! Ça sert à quoi?
(Note: je vous promets, la photo a un lien avec cet article!)

Vaste sujet, sur lequel on pourrait rédiger une thèse... Mais on va essayer de faire court. Et clair. Ce qui n'est pas gagné.
Dans les bibliothèques, on dit "les bibliothécaires". Mais en fait que nenni, ce n'est pas du tout le nom de notre métier inscrit sur notre contrat de travail! Nous avons différentes AOC extrêmement poétiques:

  • adjoint du patrimoine
  • assistant de conservation du patrimoine et des bibliothèques
  • bibliothécaire (si, il y en a quand même qui ont droit à cette appellation)
  • et même conservateurs!

Dans chacun de ces splendides intitulés, il y a plusieurs niveaux que nous ne détaillerons pas plus que ça afin de ne pas perturber la bonne compréhension de l'exposé, juste pour vous donner une idée ça ressemble à "seconde classe", "principal", voire même carrément "principal de seconde classe". On ne se refuse rien.

Chaque intitulé correspond aussi en théorie à une certaine technicité dans le métier: l'adjoint accueille, range, équipe. L'assistant catalogue, met en valeur, sélectionne. Le bibliothécaire programme, subventionne. Le conservateur conserve, subventionne, travaille sur des gros projets nationaux... Enfin je réduis vraiment hein. En pratique, bien souvent, tout le monde fait un peu de tout.

Chaque intitulé correspond, et c'est là le nœud gordien du système, à une catégorie (A, B, C). A chaque catégorie correspond une grille de salaires. Et à chaque catégorie correspond un concours! Alors passer les concours, c'est un moyen de monter les échelons, d'obtenir des promotions. C'est notre marge de négociation, en quelque sorte.

J'ai été claire? Non? c'est normal moi aussi parfois je m'y perds...

C'est pour cela que mardi dernier, des centaines, que dis-je, des milliers de vos serviteurs on planché sur une note de synthèse sur les partenariats en bibliothèque ou sur la mise en valeur des fonds scientifiques. Dans mon centre d'examen, nous étions environ 300 présents, pour 10 postes.

Alors désolée d'avoir fermé les portes ce jour-là, mais il est toujours bon à prendre de se tester, de voir où on en est du métier, d'apprendre, de réviser, de découvrir des nouveaux horizons de notre métier pour proposer toujours et encore des nouveautés! Et puis ça permet de voir les copains collègues, c'est mieux que les réunions tupperware!

Si je ne l'ai pas? ce n'est pas bien grave, j'aime mon métier, je ne le fais pas pour m'enrichir mais pour continuer de transmettre ma passion. Il me fait vivre, et c'est un luxe de vivre grâce à sa passion. Et ma reconnaissance professionnelle ne passe pas par ma feuille de salaire mais par vos remerciements, par le sentiment d'être utile, par ces petits moments de grâce où je sens que j'ai été passeur.

PS: et ce n'est pas une blague, j'ai vraiment passé le concours à la "taverne bavaroise" de la photo!

PPS: Edit. J'ai réussi la première étape écrite. Je vais donc à l'oral. Je vous raconterai!

Publié dans bibliothécaire

Commenter cet article